Lubumbashi : Les femmes des agents de la SNCC réclament 257 mois d'arriérés.

2019-04-04

Elles sont plus d'une centaine dans les avenues du centre ville, les femmes et les veuves des agents de la Société Nationale des Chemins de fer du Congo "SNCC" réclament 257 mois d'arriérés de salaire de leurs maris. Pour elles, leurs époux ont droit au payement de leurs salaires et surtout qu'ils ne sont jamais payés aux taux du jour. Elles pensent que c'est une mauvaise fois de la part de l'employeur et sollicite l'implication personnellement du Chef de l'Etat Félix Tshisekedi afin que la situation soit decanter comme ce fut le cas à la société Transco de Kinshasa. Par Marcel Kazanga