Kwilu: Après le décès d'un jeune homme, les jeunes visionnaires de la ville de Bandundu réagit.

2019-04-13

C'est par le billet de son président Brunel ndombe que les jeunes de Bandundu ville qui font leurs actions, Bandundu où le sang des humains ne peut pas arrosée le sol de la ville, mais aujourd'hui les accords sont brisés et voilà la suite, l'homme politique doit laisser librement le pouvoir. L'homme politique s'impose aux intérêts égoïstes, tout ceci est le fait que celui qui détient le pouvoir ne sait pas communiquer avec les bilimas ya mabele, d'où le brisement du pouvoir coutumier par l'homme politique, ce pouvoir coutumier défend son peuple, mais le pouvoir politique qui devait se pencher à l'idéologie du pouvoir coutumier s'écarte pour d'autres intérêts que tous nous connaissons, dont celui de servir et non ce servir, nous avons un regime celui du pouvoir qui appartient dans sa totalité au peuple, et ceux qui détient le pouvoir du peuple doit rendre compte aux détenteurs de droits, que le pouvoir public doit être redevable au peuple, lorsque les chefs coutumiers ont compris qu'ils devraient s'engager à la culture démocratique pour cela réveil en elle l'esprit du contrôle citoyens, ils ont arrêté la fertilité de la terre dont les causes sont traumatisante dans les communautés, il ya un devoir : entre l'enfant, la femme, la mère, le père, l'oncle, la tente, l'ami, le frère et la terre qui sauvé le premier ? Par David Mayele