Journée de la liberté de la presse : " Il ne saurait y avoir de pleine démocratie sans accès à une information transparente et fiable." António Guterres

2019-05-03

Le 3 mai a été proclamé Journée mondiale de la liberté de la presse par l'Assemblée générale des Nations Unies en 1993, suivant la recommandation adoptée lors de la vingt-sixième session de la Conférence générale de l'UNESCO en 1991. Ce fut également une réponse à l'appel de journalistes africains qui, en 1991, ont proclamé la Déclaration de Windhoek sur le pluralisme et l'indépendance des médias. « Il ne saurait y avoir de pleine démocratie sans accès à une information transparente et fiable. La liberté de la presse est la pierre angulaire de l’édification d’institutions justes et impartiales ; elle permet aussi de mettre les dirigeants devant leurs responsabilités et d’exprimer la vérité face aux puissants. » pense le secrétaire général des Nations Unies António Guterres. Tous les ans, la Journée mondiale de la liberté de la presse permet: • de célébrer les principes fondamentaux de la liberté de la presse, • d'évaluer la liberté de la presse à travers le monde, • de défendre l'indépendance des médias et • de rendre hommage aux journalistes qui ont perdu leur vie dans l'exercice de leur profession.