RDC : «Les associations de soutien aux acteurs politiques: corruption et opportunisme. » Jean-Claude Katende (Tribune)

2019-05-27

Je me permets d’écrire sur ce sujet pour partager avec tous les congolais, les responsables politiques et sociaux mes préoccupations en rapport avec les associations qui se créent dans notre pays pour soutenir les acteurs politiques en vue ou en fonction. Il y a eu les amis de Joseph KABILA (alors Président de la République), les amis de SHADARY Emmanuel (alors candidat à l’élection présidentielle), les amis de Samy BADIBANGA (alors Premier Ministre), les amis de Bruno TSHIBALA (alors Premier Ministre). A ce jour, ces associations n’existent presque plus. Elles ont disparu avec le départ de Joseph KABILA du pouvoir, avec l’échec de SHADARY à la présidentielle, avec le départ de Samy BADIBANGA et Bruno TSHIBALA de la primature. Aujourd’hui, de nouvelles associations naissent sous divers noms pour soutenir le Président Felix TSHISEKEDI. Je ne doute pas que le nouveau premier ministre ILUNGA aura aussi les associations de ses amis bientôt. Le comble en tout ça est que les politiciens y prennent même plaisir. Je ne suis pas contre la naissance de ces associations parce que l’article 37 de la Constitution garantit la liberté d’association. Mais les associations dont la liberté de création est garantie sont celles dont des objectifs ne favorisent pas la corruption (morale ou matérielle) ou l’opportunisme. Les associations de soutien aux acteurs politiques recourent souvent au trafic d’influence et à l’opportunisme de tout genre pour escroquer les acteurs politiques et aussi les simples citoyens. Est-ce qu’un Président de la République a besoin des associations qui portent son nom et qui les soutiennent ? Le Président de la République n’a pas besoin de ces associations pour le soutenir. La première association dont le Président de la République a besoin pour le soutenir, c’est le peuple congolais. Ce soutien du peuple est automatique quand il constate que le Président de la République l’écoute et travaille pour la réalisation de ses aspirations. Le peuple n’est pas dupe. Il connait ce que le Président de la République lui a promis lors de la campagne électorale. S’il réalise ses promesses électorales, le soutien du peuple lui sera totalement acquis. Il n’aura pas besoin de toutes ces associations montées de toutes pièces pour le besoin de la cause. Si le Président Félix TSHISEKEDI a besoin de soutien du peuple, il doit tenir ses promesses de campagne. Il est appelé à permettre au peuple d’accéder aux choses de la vie quotidienne. Il s’agit de la sécurité sur l’ensemble du pays, l’électricité, l’eau courante, les études pour les enfants, la nourriture pour tous, l’emploi…En faisant ces choses, le peuple le soutiendra à n’importe quel prix. Mais s’il compte sur ces associations opportunistes, il vivra la mauvaise expérience connue par les autres politiciens qui n’ont plus d’amis aujourd’hui. Le cabinet du Président et le Gouvernement qui sera mis en place devront aider le Président dans la mise en œuvre de sa vision pour le Congo : Etat de droit et tout ce qui l’accompagne (vivre mieux pour tous). La deuxième association sur laquelle le Président peut compter, c’est son parti politique. Souvent quand on est au pouvoir, on oublie d’où on est venu. Il doit continuer à veiller à ce que l’UDPS tienne debout et qu’il ne soit pas absorbée ni par d’autres partis politiques ni par les plateformes politiques. Le parti doit être bien organisé et doit continuer à s’implanter, à former ses membres et à garder les contacts avec les populations. Tout conflit ou la léthargie au sein du parti fragilise le vrai soutien au Président. En ayant en vue ces deux grandes associations (peuple et parti), on peut se passer de toutes ces associations opportunistes dont les objectifs ne sont pas durables. Le Président de la République devrait interdire que son nom soit associé à des associations dont la crédibilité est sujette à caution. Message à partager largement.