Nomination des dirigeants de la Gécamines et de la SNCC : 9 jours après sa démission, comment Bruno Tshibala peut-il contresigné ? (Tribune)

2019-06-08

La nomination des nouveaux mandataires de la Générale des Carrières et des Mines Gécamines et de la Société Nationale des Chemins de Fer du Congo SNCC s’invite encore au débat des congolais, après Constant Mutamba de la NOGEC qui a condamné la violation de l’article 81 de la Constitution qui conditionne la validité de tels actes par le contreseing du premier ministre intervenu le 3 juin 2019 sur la télévision nationale. L’ordonne a été rendu publique et à la grande déception des plusieurs, ces ordonnances datent du 29 Mai 2019 signées par le président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et contresignées par Bruno Tshibala, l’ancien premier ministre qui a démissionné à la nomination de son successeur Sylvestre Ilunga Ilunkamba le 20 mai soit 9 jours avant. À ce jours plusieurs s’interrogent sur le comment un démissionnaire aurait contresigné. Pour Freddy Matungulu de Lamuka, l’Etat de droit est mort : « Du jamais vu, même au plus bas du mobutisme. Bruno Tshibala démissionne de la Primature le 20 mai et contresigne des ordonnances présidentielles le 29. L’état de droit est mort, sans possibilité de résurrection. » Par Marcel Kazanga