RDC : Très engagé dans la lutte contre la corruption, Félix Tshisekedi veut obtenir la modification du mode d’élections des gouverneurs et sénateurs

2019-07-14

C'était à l'occasion de la journée africaine de la lutte contre la corruption le 11 juillet 2019, que le Président de la République dans son mot l'a fait savoir : "Je prends aussi l’engagement de pouvoir solliciter et obtenir, du Parlement, la modification de la loi électorale en ce qui concerne le mode d’élections des députés provinciaux, des gouverneurs et des sénateurs". Le chef de l’État congolais, qui fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille, promet de mettre à la disposition de la justice congolaise des moyens importants et conséquents afin qu’elle fasse correctement son travail. Il appelle dès lors les magistrats et autres intervenants dans le circuit judiciaire congolais à œuvrer pour rendre justice. "Je fais appel à tout le personnel judiciaire du pays, spécialement aux magistrats qui doivent, en toute circonstance, rendre une justice juste et équitable, sans pour autant céder à la tentation de corruption", plaide le chef de l’État. Revoir l’arsenal juridique congolais En vue de décourager la corruption au sein de l’appareil judiciaire congolais, le chef de l’État congolais a également promis d’œuvrer pour que soit revisité l’arsenal juridique du pays. Sera aussi reformé, "l’arsenal institutionnel de lutte contre la corruption", a annoncé Félix Tshisekedi, qui s'engage aussi à "mettre en place d’autres mécanismes et des moyens plus adaptés à la mutation de phénomène de la corruption avec des sanctions plus dissuasives". C’est pour la première fois que la RDC commémore la journée africaine de lutte contre la corruption, placée cette année, sous le thème "Vers l’élaboration d’une position africaine commune sur le recouvrement des avoirs". Par la Rédaction