"The trône challenge" : l’événement de la musique urbaine au Kongo central.

2019-02-13

Le festival dont la première édition se tiendra les 14 et 15 février à Matadi, au bord de la piscine de l’hôtel Ledya, est une initiative du rappeur NMB, la Panthère qui entend promouvoir les jeunes talents de la province située au sud-ouest de la République démocratique du Congo. Même si la première édition du festival The trône challenge a pour parrain Ferre Gola, ce qui est même étonnant, la rumba est exclue de l’événement. « L’afrobeat, le hip-hop en général » seront au centre de la manifestation réservée « uniquement aux jeunes qui font la musique urbaine » , a dit NMB à Le Courrier de Kinshasa. Le rappeur natif de la ville de Matadi, bien connu dans la capitale où il a fait un sacré succès, il y a près de dix ans, lui assigne, dit-il, « l’objectif principal de promouvoir la musique urbaine de la province du Kongo central ». Pour cela, il entend associer tous les grands territoires de la contrée, de Kasangulu à Moanda. Précisant son choix pour sa ville natale, il a déclaré : « La première édition commence à Matadi, la capitale de la province. Le mieux c’est de commencer par là. Nous passerons aux autres au fur et à mesure dans le but de promouvoir la culture urbaine et de mettre en avant les nouveaux talents méconnus de la province au monde entier » . NMB mise sur son renom affirmant alors : « Je veux leur faire profiter de mon aura » . The trône challenge entend faire en sorte que les acteurs de la musique urbaine profitent au maximum de l’événement. Son initiateur a indiqué: « En parallèle aux festivités, nous voulons en même temps initier des ateliers de formation au profit des jeunes artistes. Plusieurs ont du talent mais ne sont pas formés à embrasser une carrière professionnelle. Nous allons les outiller, leur montrer comment se comporte un artiste professionnel. Il y a un tas de choses à leur apprendre là-dessus ». C’est, d’ailleurs, pour susciter l’envie de bâtir une carrière que le festival a choisi d’inviter des notoriétés de la scène hip-hop kinoise, à l’instar de Marshall Dixon et Alesh. Mais aussi des dames de la génération montante, notamment Djanel’ange et RCL Gloss. Au nombre des hôtes figurent aussi des Congolais de la diaspora comme Poison Mobutu. Pour ce qui est du nom de l’événement, NMB a expliqué : « Le festival porte le nom de Trône challenge parce qu’il y a deux ans, tout le monde disait que j’étais assis sur le trône de la musique urbaine de la province ». Le « monarque » pense qu’il est temps de songer à passer le flambeau à des artistes plus jeunes, pétris de talents. « Désormais, chaque année nous voulons donner la chance à un artiste de s’asseoir dessus » , a-t-il affirmé. C’est en parrain qu’il veut se constituer tout en donnant un coup de pouce significatif à ses cadets. Dès lors, La Panthère s’engage à sortir le lauréat du festival de l’ombre. « Celui qui va gagner va avoir le contrôle, créer le buzz » , a-t-il dit, fort du casting rigoureux qui a précédé la compétition. Il est catégorique sur le fait qu’il faudra avoir fait ses preuves : « Pour mériter de s’asseoir sur le trône, il faudra gagner » . Un trophée assorti d’une enveloppe sera décerné en récompense au plus méritant. Et cerise sur le gâteau, « le lauréat sera accompagné à Kinshasa pour une production professionnelle audio et vidéo. Il s’en suivra une promotion ici à Matadi à travers les médias mais aussi internationale avec Trace Kitoko. Par Alex Nawej #AlauneRdc